Observation et Recherche

© Claude DELHAYE/CNRS Photothèque
L’Observatoire de Recherche Méditerranéen de l’Environnement est un Observatoire des Sciences de l’Univers dédié à l’étude des Aléas et de la Vulnérabilité des Milieux Méditerranéens. L’Observatoire se focalise donc sur les risques naturels, et l’impact des changements globaux et anthropiques sur l’espace méditerranéen vivant et inerte.

Mission et Objectifs

Il a pour mission :

  • de soutenir l’activité ou le développement d’observation systématique en science de l’univers et de l’environnement ;
  • de soutenir la construction de bases de données environnementales ouvertes, partagées, référencées au niveau international ;
  • d’encourager la mutualisation des moyens analytiques (observation, expérimentation, modélisation) et des savoirs-faire ;
  • de constituer le relais local des réseaux nationaux d’observations, et un acteur fort des actions tournées vers la méditerranée en environnement.

Projets

L’OREME se focalise sur :

  • l’origine et l’évaluation des aléas et perturbations naturels et anthropiques ;
  • l’enregistrement des changements planétaires récents et actuels, leurs liens avec les facteurs anthropiques et notamment les changements d’usages des milieux méditerranéens ;
  • la réponse des systèmes et les mécanismes mis en jeu.

Ces projets sont particulièrement suivis sur 3 interfaces majeures :

  • les habitats méditerranéens terrestres, soumis de plein fouet au risque d’interactions marquées entre changements climatiques et changements d’usage des terres ;
  • la zone littorale, lieu de flux et de transferts en tant qu’interface entre bassin versant et espace marin, mais dépendant largement de ses propres cycles physiques et chimiques et une biodiversité propre ;
  • la surface/subsurface : elle est un lieu capital puisque constituant l’interface entre les enveloppes profondes et superficielles, mais paradoxalement peu connue.

Partenaires et moyens

L’OSU OREME est une structure contractualisée avec 3 tutelles : l’UM, le CNRS (INSU et InEE) et l’IRD.  Il est associé aux unités :

  • Géosciences Montpellier (GM)
  • Hydrosciences Montpellier (HSM)
  • Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE)
  • MARine Biodiversity, Exploitation and Conservation (MARBEC)
  • Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier (ISEM)
  • Laboratoire Univers et Particules de Montpellier (LUPM)

OREME a des relations naturelles avec les laboratoires et structures mutualisantes du site de Montpellier dans de nombreux domaines, allant des sciences de l’environnement aux sciences informatiques ou électronique et les Sciences Humaines et Sociales. Il a des contacts privilégiés avec plusieurs groupes industriels et notamment IBM, Biotope et le cluster Terrinov.

Moyens d’observation et d’analyse

S’appuyant sur les composantes de formation de l’UM pour sa mission pédagogique, l’OREME se focalise sur sa capacité à mobiliser des moyens d’observation lourds et pérennes et des compétences scientifiques et techniques reconnues sur des aspects très divers de l’environnement physique, chimique et biologique méditerranéen :

  • Géodésie, Gravimétrie et déformation de la Terre et de sa surface
  • Suivi hydrogéologique, hydrique et géophysique des aquifères notamment karstiques
  • Suivi du littoral languedocien, interface entre bassin versant et espace marin, trait de côte
  • Pollution et adaptabilité biologique en aval des anciens sites miniers
  • Mesures de flux (CO2 ; eau, gaz) et fonctionnement des écosystèmes
  • Phénologie de la flore et la faune terrestre
  • Dynamique des communautés animales et végétale
  • Dynamique des populations d’organismes modèles

Il abrite également deux grands plateaux techniques régionaux : GLADYS sur l’étude intégrée du littoral et AETE sur l’analyse de la pollution des eaux.