Suivi isotopique des pluies

© HSM - Nicolas Patris
© HSM - Nicolas Patris

Dans le contexte géologique montpelliérain, les aquifères karstiques sont un élément essentiel dans l’approvisionnement en eau potable de la région, mais dont la connaissance reste partielle en raison de la complexité du réservoir tant dans sa structure que dans les types de circulation. Le karst du Lez montre ainsi des circulations complexes mélangeant eau à transfert rapide sollicitant les premiers mètres du système carbonaté lors des averses, des circulations à transfert intermédiaire sur l’ensemble du système et des transferts beaucoup plus longs pouvant être liés à des remontées d’eaux d’horizons profonds (> 1000m).

Différencier les réservoirs mis en jeu durant les crues ou hors crue nécessite de pouvoir marquer l’eau de chaque réservoir. L’apport de la connaissance des isotopes stables des précipitations régionalement ou localement, au pas de temps journalier ou mensuel, permet dans ce contexte de contraindre la fonction d’entrée par le marquage isotopique et de le comparer à la fonction sortie (mesure des isotopes dans les sources) afin d’améliorer la connaissance de la fonction transfert au sein du complexe carbonaté.

Objectifs

Les isotopes stables de l’eau dans les précipitations varient en fonction des paramètres météorologiques et climatologiques locaux ou régionaux. La mise en place de l’observatoire isotopique des précipitations sur un transect mer-Cévennes permet d’une part de répondre à la problématique de marquage des eaux infiltrées vers les aquifères, mais aussi d’améliorer la connaissance des systèmes précipitants méditerranéens en essayant de discriminer par la composition isotopique les origines des masses d’air contributives tout le long de l’année ainsi que le type de système pluvieux, convectif ou stratiforme, ce qui à terme permettra d’améliorer la modélisation climatique en région méditerranéenne.

Ce projet est aussi lié à une autre étude menée en Tunisie par l’équipe LAMA sur un transect de 3 stations (Bizerte – Tunis – Kairouan) prélevées à l’échelle journalière depuis 2009, afin de comprendre les processus climatiques des deux côtés de la Méditerranée.

Observations

Le LAMA a mis en place dès septembre 2006 un prélèvement journalier à Montpellier (campus CNRS, sur le champ d’expérimentation du CEFE).La TO a permis d’étendre le dispositif sur un transect mer-terre (jusqu’aux Cévennes) en complétant avec 3 autres stations permanentes à l’échelle mensuelle (Mèze, La Boissière, Sauteyrargues), cœur de la TO, complétées par un pluviomètre opérationnel dans les Cévennes près de St Jean du Gard, sur la période 2012-2014 dans le cadre de l’ANR Floodscale.Les altitudes et coordonnées des stations sont :

  • Montpellier-site CEFE (55 m, 43°38’17″N, 3°51’44″E)
  • Mèze –station d’épuration (5 m, 43°25’09″N, 3°35’09″E)
  • La Boissière –centre équestre (167 m, 43°38’32″N, 3°38’23″E)
  • Sauteyragues, (130 m, 43°50’05″N,  3°55’15″E)
  • Valescure (420 m, 44°05’41″N, 3°49’49″E)
Relevé des pluies dans la région Montpelliéraine
Localisation des points de relevé des pluies dans la région Montpelliéraine, et source du Lez.

Portail des données de l'OREME

Page de la TO sur le portail des données de l'OSU OREME

Accéder au portail

Équipe

Collaborations

Partenaires du SNO Karst – Etude du Lez – équipe HSM géochimie et traces.

Valorisation scientifique

Bicalho C.C, Batiot-Guilhe C., Taupin J. D., Patris N., Van Exter S., Jourde H., 2016. A conceptual model for groundwater circulation using isotopes and geochemical tracers coupled with hydrodynamics: a case study of the Lez karst system, France. Soumis à Chemical Geology.

Khoulod Mannai, K., 2016. Master de Recherche Faculté des Sciences de Tunis. Interprétation climatique de la variabilité isotopique (18O et 2H) des précipitations dans le nord-est tunisien (région de Bizerte).

Jean-Baptiste C., 2013. Master 1 EAU (Spécialité Eau et Ressource, Parcours Hydre) de l’Université Montpellier 2. Pratique de laboratoire et interprétation des isotopes des pluies dans la région de Montpellier.

Naceiri Z., 2011. Master 2 en Hydrologie de Surface et Qualitéde l’Université des Sciences et Techniques de Fez. Interprétation climatique de la variabilité des isotopes des précipitations (oxygène 18 et Deuterium) dans la région Montpelliéraine.