Coralligène

© CNRS Photothèque / GRAILLE Roland
© CNRS Photothèque / GRAILLE Roland

Les récifs coralligènes (dénommés ainsi pour le corail rouge qu’ils abritent) comptent parmi les écosystèmes les plus riches de Méditerranée.

Les récifs coralligènes se développent, selon la transparence de l’eau, entre -12 et -120 mètres de profondeur sous forme de massifs ou de tombants verticaux. Seuls récifs calcaires d’origine biogène en Méditerranée, ils résultent principalement de l’accumulation lente (1 à 4 mm / an) d’algues calcaires sciaphiles (majoritairement des corallines) et d’animaux bio-constructeurs (comme les bryozoaires, les serpulidés, les cnidaires, les mollusques, les éponges, les crustacés et les foraminifères) sur de longues périodes (estimation de l’âge moyen entre 25 et 200 ans). D’autres espèces dites érodeuses, appartenant à des groupes variés (éponges, annélides, mollusques), creusent des galeries dans lesquelles vit une endofaune riche. Servant de support de fixation et d’habitat pour de nombreux organismes, les récifs coralligènes présentent une richesse, une biomasse et une productivité équivalentes à celles des assemblages de récifs coralliens tropicaux.

Ce sont des habitats d’intérêt communautaire (Directive 92/43/CEE) dont la conservation requiert la désignation de zones de conservation spéciale au niveau européen (dites zones Natura 2000).

La Tâche d’Observation Coralligène fait partie de RECOR,  un réseau de suivi des assemblages coralligènes opéré par Andromède océanologie avec le soutien de l’Agence de l’eau RMC.

Observations

Localisation

RECOR comprend 86 sites dont certains sont échantillonnés à des profondeurs différentes (=station). Le réseau comprend 54 sites en région PACA correspondant à 93 stations, 27 sites en Corse soit 57 stations et 5 sites dans la région LR (7 stations). Ces stations sont réparties entre 17 et 90 mètres de profondeur et sont suivies tous les trois ans à la fin du printemps (mai-juin) depuis 2010.

Mesures et moyens techniques

Sur chaque station, des plongeurs réalisent :

  • Une description générale (coordonnées GPS, orientation, sens du courant dominant, profondeur, observations de déchets…)
  • 30 quadrats photos (50 cm x 50 cm) le long d’un transect de 20 m de long. Chaque photographie est analysée (identification de 64 points par quadrat) via le logiciel CPCe 4.1 « coralligenous assemblages version » afin d’estimer : % recouvrement et abondance relative de taxons identifiés, % d’anfractuosité, % recouvrement par la vase…

Matériel et méthodes du réseau RECOR

Chaque point de suivi RECOR fait également l’objet d’un suivi poissons, de température et d’écoute acoustique (voir réseau CALME sur www.medtrix.fr).

Objectifs

L’objectif de cette Tâche d’Observation est de mieux connaître et comprendre la biodiversité marine des récifs coralligènes. Un suivi à long terme de ces assemblages coralligènes en mer Méditerranée française permettront de répondre à différentes questions :

  • Quels sont les mécanismes expliquant la distribution spatiale et la diversité des assemblages coralligènes ?
  • Quel lien y-a-t-il entre diversité spécifique, fonctionnelle et phylogénétique pour ces communautés ?
  • Peut-on proposer un indicateur pertinent de la qualité écologique des masses d’eaux (en accord avec la DCE) sur la base de ces assemblages coralligènes ?
  • Quels impacts ont les pressions anthropiques terrestres et marines (changement global) sur les assemblages coralligènes ?
  • Quel est l’impact du statut de protection d’un site (natura 2000, réserve) sur les assemblages coralligènes ?

Les réseaux de surveillance répondent aux objectifs du Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) et aux exigences de politiques publiques européennes énoncées à travers deux directives : la Directive Cadre sur l’Eau 2000/60/CE (DCE) et la Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin 2008/56/CE (DCSMM). Ils permettent également d’apprécier l’efficacité des actions engagées pour lutter contre la pollution et protéger la biodiversité marine.

Données

Les données et résultats sont visualisables sur la plateforme cartographique MEDTRIX (projet RECOR accessible après inscription gratuite) : Plateforme MEDTRIX

Variables Essentielles de Biodiversité (EBV) : Species distribution ; Population abundance ; Taxonomic diversity

Portail des données de l'OREME

Page de la TO sur le portail des données de l'OSU OREME

Accéder au portail

Contacts

Équipe

  • Julie Deter (MARBEC)
  • Nicolas Mouquet (MARBEC)
  • Florian Holon (Andromède océanologie)

Collaborations

Les missions en mer sont prises en charge par Andromède océanologie (moyens humains, logistique, moyens à la mer, matériel).

L’université de Montpellier est associée à Andromède océanologie au travers d’un laboratoire commun dénommé « InToSea » (Innovative Tools under the sea).

Valorisation scientifique

Articles dans des revues scientifiques

  • Tribot A.-S., Deter J., Mouquet N. 2018 Integrating the aesthetic value of landscapes and biological diversity. Proceedings of the Royal Society Biological Sciences 285: 20180971. https://dx.doi.org/10.1098/rspb.2018.0971
  • Tribot A.S., Mouquet N., Villéger S., Raymond M., Hoff F., Boissery P., Holon F. Deter J. “Taxonomic and functional diversity increase the aesthetic value of coralligenous reefs”. Scientific Reports 6, 2016 Article number: 34229. doi:10.1038/srep34229
  • Doxa A., Holon F., Deter J., Villéger S., Boissery P., Mouquet N. (2016). Mapping biodiversity in three-dimensions challenges marine conservation strategies: The example of coralligenous assemblages in North-Western Mediterranean Sea. Ecological Indicators. 61:1042–1054
  • Holon F., Mouquet N., Boissery P., Bouchoucha M., Delaruelle G., Tribot A.-S., Deter J. (2015) Fine-scale cartography of human impacts along French Mediterranean coasts: a relevant map for the management of marine ecosystems. PLoS ONE 10(8): e0135473.
  • Deter J., Descamp P., Ballesta L., Boissery P.; Holon F. (2012) A preliminary study toward an index based on coralligenous assemblages for the ecological status assessment of Mediterranean French coastl waters. Ecological Indicators 20: 345-352.
  • Deter J., Descamp P., Boissery P., Ballesta L., Holon F. (2012) A rapid photographic method detects depth gradient in coralligenous assemblages. Journal of Experimental Marine Biology and Ecology 418-419: 75-82

Thèses

  • Anne-Sophie Tribot (2014-2017) with N. Mouquet (Funding Fondation de France): Aesthetics and biodiversity of marine landscapes. Disponible sur https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-01665278
  • Holon Florian. 2015. « Interactions entre écosystèmes marins et pressions anthropiques. Applications au suivi et à la gestion des eaux côtières de la mer Méditerranée ». Thèse de doctorat de l’université de Montpellier. Disponible sur https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01279487v1

Communications à des colloques

  • Holon F., Tribot A.-S., Mellin C., Cornette C., Deter J., Mouquet N. (2016) « Inferring the different facets of coralligenous biodiversity from imagery processing ». SFE Ecology 2016, International conference for Ecological sciences, Octobre 2016 à Marseille, France
  • Deter J. (2016) « Biodiversité marine en Méditerranée, différentes méthodes d’approches ». Journée MER de l’Agence de l’Eau RMC le 8 juin 2016 à Marseille, France
  • Holon F., Mouquet N., Doxa A., Boissery P., Deter J. (2013) Species richness and anthropogenic pressures in French coralligenous assemblages. 40th CIESM, Marseille, France. Proceedings at http://ciesm.org/online/archives/abstracts/pdf/40/PG_0001.pdf
  • Holon F., Delaruelle G., Boissery P., Deter J. (2014) Medtrix: a cartographic database for marine ecology and anthropogenic pressures along the Mediterranean coast. Marine Symposia on the conservation of the Mediterranean Marine Key Habitats, Portorož, Slovénie. Proceedings at http://www.rac-spa.org/node/1205

Articles de vulgarisation