Mouette rieuse

© Anne-Marie Reboulet
© Anne-Marie Reboulet

La Mouette rieuse est un « oiseau d’eau colonial ». Elle niche en groupes compacts, les colonies, le plus souvent sur la végétation émergée d’étangs ou de lacs. Le suivi concerne une population occupant les étangs de la plaine du Forez, une limagne d’environ 40km x 20 km située dans le département de la Loire. De 10 à 30 étangs sont occupés chaque année par les mouettes parmi les quelques 300 étangs de la région. Les effectifs totaux de Mouette rieuse ont variés de 4 à 7 000 couples nicheurs au cours des 35 dernières années, pour 35 à 40 000 couples nicheurs en France. Ces effectifs semblent avoir notablement diminué dans la plaine du Forez ces dernières années, peut être en réponse à des modifications des pratiques agricoles (notamment les labours) dont dépendent les mouettes pour leur alimentation mais aussi à des changements dans la morphologie des étangs (perte des ceintures de végétation sur les grands étangs et au contraire fermeture des petits étangs).

Objectifs

Objectifs dépendant des informations de capture et recapture

  • démographie : estimation des paramètres démographiques de la population, notamment survie en fonction de l’âge, du sexe, de la date de naissance etc mais aussi recrutement, taux de divorce, etc.
  • dispersion : contrôles et reprises de bagues hors Forez, suivi de la migration mais aussi de la dispersion de naissance et de reproduction entre étangs de la plaine du Forez (dynamique coloniale en fonction de la gestion des étangs notamment).

Objectifs dépendant des informations de capture seules

  • condition corporelle des poussins avant l’envol, des adultes en début de saison de reproduction (étude de la condition corporelle des adultes que nous suspections d’être affectée par des difficultés d’accès à l’alimentation suite à des modifications des pratiques des labours)
  • génétique : structure génétique de la population et connectivité avec les autres populations (Française mais aussi Paléarctique), sexage des individus pour études démographiques et pour étudier l’évolution du sex-ratio au cours de la saison de reproduction
  • Isotopes : comportement alimentaire, étude en cours sur les changements potentiels d’alimentation au cours des années
  • régime alimentaire, collecte de régurgitas lors des manipulations de poussins pour explorer les évolutions de l’alimentation au cours des années.

Objectifs connexes ne nécessitant pas la capture

  • contrôles de bagues (bagues métales, couleurs et darvic), phénologie et suivi de la reproduction, rythme d’activité, comportement.
  • évolution des étangs : les étangs de la plaine on été décrits en 1984 dans le cadre d’une thèse au sein du programme, ils ont été décrits à nouveau en 2013-2014 de manière à décrire leur évolution. La description des étangs occupés par les mouettes est maintenant annuelle.

Observations

Baguage

Le baguage des poussins a lieu à l’âge de 20-30 jours, soit début juin. Toutes les colonies accessibles (autorisation des propriétaires) au sein de la plaine du Forez font l’objet d’un baguage « poussin ». En général cela signifie entre 3 et 5 colonies dont souvent deux colonies importantes (plus de 1000 couples) et le reste de petites colonies (moins de 500 couples). Selon les années entre 100 et 1000 poussins peuvent être bagués (jusqu’à 3500 en 1984).  Le baguage des adultes est réalisé au canon-net.

Depuis 2015 les oiseaux sont systématiquement équipés d’une bague métal et d’une bague darvic (sauf pour les petits poussins). Les bagues couleurs posées dans les années 2000 sont abandonnées (combinaison de trois anneaux de couleur fastidieuse à poser et parfois difficile à lire).

Contrôles

Essentiellement pendant la période de reproduction par relecture des bagues dans les étangs en affût flottant, mais aussi toute l’année par des observateurs variés (notamment avec les bagues darvics).

Description des étangs

Mesures de variables permettant de décrire la morphologie des étangs (surface, forme, pourcentage de recouvrement de différentes plantes,etc).

Données

Démographie

  • Données sur la survie des individus, calculée à partir des poussins bagués au nid et des adultes capturés au canon-net (bagues métal et darvic) et contrôlée visuellement (sur les sites de nidification)
  • Données sur la dispersion entre colonies au sein de la population de la plaine du Forez pendant la période de reproduction.

Dispersion, contrôles et reprises de bagues partout en Europe

De nombreuses bagues couleurs posées dans les années 2000 ont été relues un peu partout en France mais aussi en Espagne, au Portugal et en Suisse. Des relectures de bagues « métal » ont aussi effectuées en Espagne sur des sites de capture d’hivernants. L’utilisation de bagues darvic devrait augmenter ce taux de contrôle en dehors de la plaine du Forez. De nombreuses reprises nous proviennent de plusieurs pays tous les ans.

Condition corporelle des poussins avant l’envol et des adultes avant la saison de reproduction

Lors du marquage, les mesures biométriques (tarse, aile, bec, masse) permettent d’évaluer les différences de condition corporelle entre les colonies, en fonction de la date de ponte mais aussi en fonction des années et cela pour les poussins et les adultes.

Génétique

La structure de la population et la connectivité avec les autres populations françaises mais aussi européennes est évaluée à l’aide d’analyses génétiques (technique des microsatellites). L’extraction d’ADN est possible à partir de sang ou dans un tube de plume en croissance sur les poussins.

Régime alimentaire

Le dosage des isotopes stables de Carbone, Azote et Soufre à partir de quelques plumes de couvertures prélevées des poussins au baguage (les mêmes que pour les analyses génétiques) permet d’estimer les variations de régime alimentaires selon les colonies et au cours des années).

Portail des données de l'OREME

Page de la TO sur le portail des données de l'OSU OREME

Accéder au portail

Contact

Equipe

Aurélien Besnard, Pierre-André Crochet, Jean-Dominique Lebreton, Guillelme Astruc.

Biogéographie et écologie des vertébrés / Biostatistiques et biologie des populations, Génétique et écologie évolutive

Valorisation scientifique

Articles et chapitres d’ouvrages

Allainé, D. (1991). The effects of colony size and breeding stage on colonydefense pattern in the Black‐Headed Gull. Acta Oecologica‐International Journal of Ecology 12(3): 385‐396.

Allainé, D. and J.‐D. Lebreton (1990a). The influence of age and sex on wing tip pattern in adult black-headedGullsLarusridibundus. Ibis 132: 560‐567.

Allainé, D. and J. D. Lebreton (1990b). The influence of age and sex on wing tip pattern in adult black-headedGullsLarusridibundus. Ibis 132: 560‐567.

Allainé, D., D. Pontier, J. M. Gaillard, J.‐D. Lebreton, J. Clobert and J. Trouvilliez (1987). Rôle du milieu de nidification et de la colonialité dans la démographie des oiseaux : premiers résultats (résumé de poster). Revue d’Ecologie Suppl. 4: 199‐200.

Besnard, A., N. Sadoul and J. D. Lebreton (2006). First quantitative comparison of aggressionbetweencreching and non‐crechingLaridspecies. Waterbirds 29(4): 481‐488.

Besnard, A., O. Scher, J.‐D. Lebreton and N. Sadoul (2002). Forced copulation attempts on gullchicks. Ibis 144: 684‐685.

Clobert, J., J.‐D. Lebreton and D. Allaine (1987). A generalapproach to survival rate estimation by recaptures or resightings of markedbirds. Ardea 75: 133‐142.

Clobert, J., J. D. Lebreton, D. Allaine and J. M. Gaillard (1994). The estimation of age‐specificbreedingprobabilitiesfrom recaptures or resightings of markedanimals. II Longitudinal models. Biometrics 50: 375‐387.

Francesiaz, C., Guilbault, E., Lebreton, J. D., Trouvilliez, J., & Besnard, A. (2016). Colony persistence in waterbirds is constrained by pond quality and land use. Freshwater Biology.

Frederiksen, M. and R. Pradel (2001). Comment on Schwarz and Arnason: Estimation of age‐specificbreedingprobabilitiesfrom capture‐recapture data. Biometrics 57(3): 975‐975.

Grosbois, V., A.‐M. Reboulet, A.‐C. Prévot‐Julliard, L. Bottin and J.‐D. Lebreton (2003). Dispersion et recrutement chez la Mouette rieuse Larusridibundus. Alauda 71(2): 139‐144.

Grosbois, V. and G. Tavecchia (2003). Modeling dispersal with capture‐recapture data: disentanglingdecisions of leaving and settlement. Ecology 84(5): 1225‐1236.

Isenmann, P., J. D. Lebreton and R. Brandl (1991). The Black‐headed Gull in Europe. Acta XX CongressusInternationalisOrnithologici, Christchurch: 2384‐2389.

Källander, H. and J. D. Lebreton (1997). Larusridibundus Black‐headed Gull. The EBCC Atlas of Europeanbreedingbirds. Their distribution and abundance. E. J. M. Hagemeijer and M. J. Blair. London, Poyser: 328‐329.

Lebreton, J.‐D., Ed. (1984). Eléments sur la biologie de la population forézienne de Mouette rieuse. Paysages et milieux de la Plaine du Forez. Saint‐Etienne, Centre d’études foréziennes, Université de Saint‐Etienne.

Lebreton, J.‐D. (1987). Régulation par le recrutement chez la Mouette rieuse Larusridibundus. Revue d’Ecologie (La Terre et La Vie) Suppl. 4: 173‐182.

Lebreton, J.‐D. and P. Landry (1979). Fécondité de la Mouette rieuse dans une colonie importante de la plaine du Forez (Loire, France). Le Gerfaut 69: 159‐194.

Lebreton, J.‐D. and P. Landry (1980). Succès de reproduction et mouvements des colonies de Mouette rieuse en Forez (résumé). L’Oiseau et la Revue Française d’Ornithologie 50: 271.

Lebreton, J.‐D., J. C. Paucod and H. Coquillart (1983). Sur les relations du Grèbe à cou noir, Podicepsnigricollis, et de la Mouette rieuse, Larusridibundus, en période de nidification. Nos Oiseaux 37: 21‐24.

Lebreton, J.‐D., A. C. Prevot‐Julliard and R. Pradel (1993). Mécanismes de dispersion‐recrutement dans la population forézienne de Mouette rieuse Larusridibundus. Compte Rendu de fin de convention SRETIE, Ministère de l’Environnement, n: 90‐192.

Lebreton, J. D. (1996). Demographicmodels for subdivided populations: the renewalequationapproach. Theoretical Population Biology 49(3): 291‐313.

Lebreton, J. D. (2001). The use of bird rings in the study of survival. Ardea 89: 85‐100. Lebreton, J. D. and J. Clobert (1991). Bird population dynamics, management and conservation: the role of mathematicalmodelling. Bird Population Studies, relevance to conservation and management. C. M. Perrins, J. D.

Lebreton and G. J. M. Hirons. Oxford, Oxford UniversityPress: 104‐125. Lebreton, J. D., P. Defos du Rau and N. Sadoul (1998). Un poussin de Mouette mélanocéphaleLarusmelanocephalus élevé au sein d’une nichée de Mouette rieuse Larusridibundus. Alauda 66.

Lebreton, J. D., G. Hemery, J. Clobert and H. Coquillart (1990). The estimation of age‐specificbreedingprobabilitiesfrom recaptures or resightings in vertebrate populations. I. Transversal models. Biometrics 46: 609‐622.

Péron, G., P. A. Crochet, R. Choquet, R. Pradel, J. D. Lebreton and O. Gimenez (2010a). Capturerecapturemodelswithheterogeneity to studysurvival senescence in the wild. Oikos 119(3): 524‐532.

Péron, G., P. A. Crochet, P. F. Doherty and J. D. Lebreton (2011). Studying dispersal at the landscapescale: efficient combination of population surveys and capture‐recapture data. Ecology 91(11): 3365‐3375.

Péron, G., J. D. Lebreton and P. A. Crochet (2010b). Breeding dispersal in black‐headedgull: the value of familiarity in a contrastedenvironment. Journal of Animal Ecology 79(2): 317‐326.

Péron, G., J. D. Lebreton and P. A. Crochet (2010c). Costs and benefits of colony size varyduring the breeding cycle in Black‐headedGullsChroicocephalusridibundus. Journal Of Ornithology 151(4): 881‐888.

Prévot‐Julliard, A. C. and J. D. Lebreton (1999). Spatial organisation of foragingwithin a black‐headedgullLarusridibunduscolony. Ibis 141(140‐150): sous presse.

Prévot‐Julliard, A. C., J. D. Lebreton and R. Pradel (1998a). Re‐evaluation of adultsurvival of blackheadedgulls (Larusridibundus) in presence of recapture heterogeneity. The Auk 115: 85‐95.

Prévot‐Julliard, A. C., R. Pradel, R. Julliard, V. Grosbois and J. D. Lebreton (2001). Hatching date influences age at first reproduction in the Black‐headed Gull. Oecologia (Berlin) 127: 62‐68.

Prévot‐Julliard, A. C., R. Pradel, J.‐D. Lebreton and F. Cezilly (1998b). Evidence for birth‐site tenacity in breedingcommon Black‐headedGulls, Larusridibundus. Canadian Journal of Zoology 76: 2295‐2298.

Schwarz, C. J. and A. N. Arnason (2000). Estimation of age‐specificbreedingprobabilitiesfrom capture‐recapture data. Biometrics 56(1): 59‐64.

Yésou, P., P. Isenmann and J.‐D. Lebreton (2004). Mouette rieuse, Black‐headedgull, Larusridibundus. Oiseaux marins nicheurs de France métropolitaine (1960‐2000). B. Cadiou, J.‐M. Pons and P. Yésou. Mèze, Biotope.

Films

Parayre, J. C., J. D. Lebreton et al. (1993). Glaros, Biologie d’une population de Mouettes rieuses. Film Vidéo 26’, L’Esplanade, Saint‐Etienne (1er prix du premier festival CNRS du Film scientifique).

Parayre, J. C., J. D. Lebreton et al. (2008). Hommes et étangs du Forez: Film Vidéo 52′, L’Esplanade, Saint‐Etienne.

Thèses

Acker P. (En cours). Les échelles dans la dispersion informée chez les oiseaux coloniaux. Université de Toulouse.

Allainé, D. (1988). Le rôle de la structure de la colonie dans la biologie des populations d’oiseaux. Exemple de la Mouette rieuse (Larusridibundus) en Forez. Thèse de doctorat, Université Lyon I.

Besnard, A. (2001). Evolution de l’élevage en crèche chez les Laridés. Thèse de doctorat, Université Montpellier II: 111p + annexes.

Francesiaz C. (En cours) – Dynamique spatio-temporelle des colonies chez les laridés, impacts de facteurs environnementaux et sociaux. Université Montpellier II.

Gonzalès‐Dàvila, G. (1996). Démographie animale et biologie de populations. Modélisation et applications pour la gestion d’espèces sauvages. Thèse de doctorat, Université Montpellier 2.

Grosbois, V. (2001). La dispersion, trait d’histoire de vie et paramètre démographique; étude empirique chez la Mouette rieuse Larusridibundus L. Thèse de doctorat, Université Montpellier II: 155 + app.

Landry, P. (1978). Modélisation et comparaison de l’impact énergétique de deux populationsfrançaises de Mouette rieuse (Larusridibundus L.). Thèse de doctorat, Université Claude Bernard Lyon 1.

Lebreton, J.‐D. (1981). Contribution à la dynamique des populations d’oiseaux. Modèles mathématiques en temps discret. Villeurbanne, Université Lyon I: 211 p.

Péron, G. (2009). Dynamique des populations: apport de la modélisation intégrée à l’échelle du paysage et de la prise en compte de l’hétérogénéité individuelle dans les modèles de capture‐recapture. Thèse de doctorat Université Montpellier 2.

Prévot‐Julliard, A. C. (1996). Rôle de la dispersion dans la dynamique d’une population de Mouette rieuse Larusridibundus. Thèse de doctorat, Université Montpellier II: 116 pp. + annexes.

Trouvilliez, J. (1988). Contribution à l’étude des relations interspécifiques chez les oiseaux aquatiques. L’association entre le Grèbe à cou noir, Podicepsnigricolliset la mouette rieuse, Larusridibundus en période de nidification. Villeurbanne, Université Claude Bernard Lyon 1.

Rapports

Allainé, D. (1984). Premiers résultats sur le rôle de la taille de colonie dans la biologie des populations de la Mouette rieuse Larusridibundus. Rapport technique de DEA, Université Lyon I.

Bazin, E. (2001). Fidélité dans le couple et association d’âge entre les partenaires chez la Mouette rieuse (Larusridibundus). Rapport annexe de DEA, Université Montpellier II: 9p.

Besnard, A. (1997). Influence de l’âge sur la biologie de la reproduction de la Mouette rieuse Larusridibundus. Mémoire de Maîtrise BGAE, Université de Caen: 35.

Boileau, N. (2004). Sénescence de reproduction chez la Mouette rieuse Larusridibundus. Rapport Annexe de DEA Biologie de l’Evolution et Ecologie, Université Montpellier 2 & CEFE.

Bottin, L. (2002). Dispersion de reproduction et hétérogénéité spatio‐temporelle de l’environnement : l’exemple de la Mouette rieuse Larusridibundus. Rapport de DEA, Université Montpellier II.

Debouzie, D., J.‐D. Lebreton, D. Allaine and C. Pallen (1985). Contribution à la notion de groupes et de populations : exemples de populations d’oiseaux et d’insectes. Rapport de contrat, Université Lyon I.

Delon, M. (2004). Stratégies individuelles ou trait adaptatif partagé ? Dispersion et recrutement chez la Mouette rieuse (Larusridibundus). Rapport de DEA, Université Montpellier II: 24 p. + annexes.

Duron, Q. (2010). Influence du sexe et de la date de naissance sur le recrutement chez la Mouette rieuse Chroicocephalusridibundus. Rapport de Master 2 BGAE, Université Montpellier 34 p.

Grosbois, V. (1996). Stratégies de recrutement au sein d’une population de Mopuette rieuse (Larusridibundus) structurée en colonies. Mémoire de Maîtrise Biologie des Populations et des Ecosystèmes, Université Montpellier 2: 16.

Grosbois, V. (1997). La dispersion de reproduction chez la Mouette rieuse Larusridibundus. Rapport de DEA, Université Montpellier II.

Maringue, V. (1990). Rapport annexe de DEA, Université Montpellier II. Prévot‐Julliard, A. C. (1993). Dispersion et recrutement chez la Mouette rieuse (Larusridibundus), première approche par l’étude des flux démographiques. Rapport de DEA, Université Montpellier II.

Terraube, J. (2005). Traits d’histoire de vie et variations saisonnières du sex‐ratio chez la Mouette rieuse (Larusridibundus). Mémoire de DEA Biologie de l’Evolution et Ecologie, Université Montpellier 2: 30.

Tétreau, M. (2003). Comparaison des immigrants et des résidents chez la Mouette rieuse Larusridibundus en relation avec les coûts de reproduction. Mémoire de Maîtrise de Biologie des Populations et des Ecosystèmes, Université Montpellier 2: 15.

Torcel, L. (2001). Etude de la dynamique d’une population de Mouette rieuse (Larusridibundus) par l’analyse conjointe de recaptures et de reprises. Rapport de DEA Analyse et Modélisation des Systèmes Biologiques, Université Claude Bernard Lyon 1: 28.

Trouvilliez, J. (1984). Les relations interspécifiques dans les populations animales; premiers éléments d’étude de l’association entre le Grèbe à cou noir et la Mouette rieuse. DEA Analyse et Modélisation des Systèmes Biologiques. Villeurbanne, Université Lyon 1.