Communautés d’oiseaux

© CNRS Photothèque / MARTIN Jean-Louis
© CNRS Photothèque / MARTIN Jean-Louis

La région Méditerranéenne est caractérisée par une forte hétérogénéité environnementale qui contribue à expliquer les niveaux de biodiversité élevés et les forts taux d’endémisme de ce point chaud de la biodiversité. Cette région est également caractérisée par une longue histoire des activités humaines. La biodiversité en région Méditerranéenne présente donc la particularité d’avoir co-évolué avec les activités humaines.

Cette région est aujourd’hui soumise à des changements globaux rapides et complexes. En effet, depuis plus d’un demi-siècle, on observe à la fois à une forte expansion urbaine, une intensification de l’agriculture dans les plaines et un abandon des activités humaines traditionnelles dans l’arrière-pays conduisant à une augmentation générale des ligneux. L’abandon des activités agro-sylvo-pastorales favorise les espèces associées aux milieux boisés mais défavorise les espèces associées aux milieux ouverts, qui sont souvent les espèces Méditerranéennes à fort enjeu de conservation. En parallèle de ces changements de l’utilisation des terres, le climat Méditerranéen devient plus chaud et plus sec et les projections suggèrent que ces tendances sont susceptibles de s’accélérer. Cette augmentation des températures défavorise les espèces septentrionales tandis que les espèces Méditerranéennes sont davantage stables.

Compte-tenu de l’importance des enjeux de conservation, l’ampleur des changements d’utilisation des terres et des changements climatiques en cours ainsi que la forte variabilité des contextes socio-économiques en région Méditerranéenne, l’identification de stratégies de conservation spatialisées est donc incontournable et urgente.

Objectifs

La TO Communauté d’oiseaux vise à comprendre les réponses de l’avifaune aux changements d’utilisation des terres et, à terme, d’identifier les interactions et synergies de ces changements avec les modifications climatiques en cours ou les grandes perturbations accidentelles et tout cela en région méditerranéenne. Pour ce faire elle s’appuie sur plusieurs suivis de l’avifaune terrestre et lagunaire menés depuis plusieurs dizaines d’années.

Observations

Cette TO regroupe deux sous-TO sensiblement différentes : l’une est basée sur des suivis de l’avifaune terrestre, l’autre de l’avifaune hivernante dans les lagunes de la région.

Suivi de l’avifaune terrestre

Pour l’avifaune terrestre il s’agit de relevés d’avifaune standardisés périodiques (annuels pour certains sites, à intervalle de 10 ans environ sur les autres sites) et de collecte de données sur la structure de la végétation et des paysages.

Ces relevés s’étendent sur un réseau multi-sites de plus de 400 stations permanentes géo-référencées (Hérault, Lozère, Pyrénées-Orientales mais aussi Corse et Maroc).

Suivi de l’avifaune hivernante des lagunes littorales

Pour l’avifaune hivernante des lagunes littorales il s’agit de suivis annuels avec inventaires mensuels standardisés selon un protocole précis. Ces suivis ont été assurés au cours des hivers des 30 dernières années sur l’ensemble des étangs littoraux de la région et se poursuivront chaque année.

Données

Suivi de l’avifaune terrestre

Pour l’avifaune terrestre il s’agit de données de présence-absence d’espèces (ou d’abondance relative) sur des points d’écoutes de 10 min réalisés une fois pendant la saison de reproduction et à des pas de temps différents selon les sites (annuellement pour la massif des Albères, tous les 10 ans environ pour le Pic Saint Loup et les Causses de Blandas ou de Sauveterre) et cela depuis les années 1980 pour la plupart des sites.

En parallèle des points d’écoute, des relevés de végétation  (degré de recouvrement de différentes strates de végétation, espèces dominantes, etc) sont réalisés autour des points (dans un rayon de quelques dizaines de mètres) et donc disponibles à la même résolution spatiale et temporelle que pour l’avifaune.

Un site internet valorise les enseignements sur l’évolution de la végétation et des avifaunes associées tirés des jeux de données d’ores et déjà pérennisés et homogénéisés dans le cadre de l’OREME. Ce site s’adresse autant aux chercheurs et enseignants, qu’aux gestionnaires et au grand public.

Suivi de l’avifaune hivernante des lagunes littorales

Pour l’avifaune hivernante, les données sont constituées des effectifs de toutes les espèces observées sur chaque site fonctionnel (chaque lagune) de la côte du Languedoc-Roussillon et cela mensuellement.

Les données de certaines de ces espèces sont visualisables sur le portail des données de l’OSU OREME.

Portail des données de l'OREME

Page de la TO sur le portail des données de l'OSU OREME

Accéder au portail

Contact

Equipe

Chercheurs :

  • Aurélien Besnard (CEFE)
  • Jean-Louis Martin (CEFE)
  • Roger Prodon (CEFE)
  • Patrice Cramm (CEFE)

Collaborations

  • Clélia Sirami – INRA Toulouse
  • Jocelyn Fonderflick – Parc National des Cévennes
  • Alexis Rondeau – Conservatoire des Espaces Naturels du Languedoc-Roussillon
  • Daniel Bizet – Cogard

Valorisation scientifique

Sirami C, Brotons L, Martin J-L (2011) Woodlark’s (Lullula arborea) response to landscape heterogeneity created by land abandonment. Bird Study, 58: 99-106.

Sirami C, Brotons L, Martin J-L (2009) Do bird spatial distribution patterns reflect population trends in changing landscapes? Landscape Ecology, 24:893-906.

Sirami C, Brotons L, Martin J-L (2008) Spatial extent of bird species response to landscape changes: colonisation/extinction dynamics at the community-level in two contrasting habitats. Ecography 31: 509-518.

Sirami C, Brotons L, Burfield I, Fonderflick J, Martin J-L (2008) Is land abandonment having an impact on biodiversity? A meta-analytical approach to bird distribution changes in the north-western Mediterranean. Biological Conservation, 141: 450-459.

Sirami C, Brotons L, Martin J-L (2007) Vegetation and songbird response to land abandonment: from landscape to census-plot. Diversity and Distributions 13:42-52.

Jacquet K. & Prodon R. (2009)- Measuring the postfire resilience of a bird–vegetation system: a 28-year study in a Mediterranean oak woodland. Oecologia. 161:801–811

Pons P., Clavero M., Bas J. M. & Prodon R. (2012) – Time-window of occurrence and vegetation cover preferences of Dartford and Sardinian Warblers after fire. J. of Ornith.153:921–930

Fonderflick J., Caplat P., Lovaty F. & Prodon R. (2010) – Avifauna trends following changes in a Mediterranean upland pastoral system. Agriculture Ecosystems & Environment  vol137:337–347.