Présentation

Reconnu par l’INSU en décembre 2007 et par le Conseil d’Administration de l’UM en janvier 2009, l’Observatoire des Sciences de l'Univers OREME (Observatoire de REcherche Méditerranéen de l'Environnement), école interne de l’Université Montpellier, est né au bord de la Mer Méditerranée.

Le caractère inéluctable des changements planétaires est maintenant démontré, et leurs effets sont même parfois déjà ressentis par nos concitoyens.

Cette démonstration a été possible grâce à la synergie entre observation systématique du milieu naturel et modélisation, s’appuyant autant sur la qualité grandissante des modèles et des puissances de calculs que sur la qualité intrinsèque des données fournies en entrée et en validation des résultats. L’observation systématique du milieu naturel est donc indispensable à l’étude des aléas naturels et du changement global : elle permet de conduire la recherche fondamentale qui détermine les marqueurs pertinents, tout autant que le suivi des aléas et du changement global et le développement de stratégies de remédiation.

La région méditerranéenne, et le Languedoc-Roussillon en particulier, sont des lieux sensibles à la fois pour leurs caractéristiques géologiques, hydrologiques et biologiques et par leur situation côtière et d’interface entre régions écologiques arides et tempérées, amplifiant leur réponse aux changements climatiques attendus.

Le site de Montpellier a un rayonnement international reconnu dans les domaines de l’environnement. Il regroupe plusieurs dizaines d’équipes de recherches et de formation à l’Université Montpellier ainsi que dans de nombreux organismes de recherche et des établissements partenaires comme l'Université Montpellier3 et Montpellier SupAgro. La communauté scientifique de Montpellier a par ailleurs une spécificité forte dans la coopération scientifique Nord-Sud (milieux méditerranéens et tropicaux) et l’aide au développement.

Il était donc légitime qu’un observatoire de l’Environnement naisse enfin sur les bords de la Méditerranée.